Présenté par Tourisme Gaspésie
Destinations

La Gaspésie : Tout simplement extraordinaire !

C’est grand, c’est beau, c’est charmant ! Pourquoi autant?

Propriété privée : accès…autorisé

Les terres du Québec, tout comme celles d’ailleurs dans le monde, se privatisent à un rythme alarmant, mettant en péril l’accès à la nature au plus grand nombre. Si on changeait la donne et qu’on interdisait… d’interdire l’accès aux terres privées ? Une idée révolutionnaire qui commence à faire son chemin çà et là sur la planète.

Pendant des siècles, les Écossais ont été éjectés de leurs terres, parfois aussi on brûlait leurs maisons, afin de constituer de grandes propriétés foncières appartenant à des aristocrates. Aujourd’hui, les vestiges de ces actions, connues sous le vocable de Highland Clearances, subsistent dans les Highlands, la région demeurant faiblement peuplée et n’appartenant toujours qu’à une poignée de propriétaires fonciers. Mais cela ne concerne pas que cette zone septentrionale : quelque 500 propriétaires terriens possèdent la moitié de l’Écosse, et 16 s’en partagent 10 %.

Est-ce que, en raison de cet état de fait actuel, les Écossais sont empêchés d’accéder à leur campagne majestueuse, à leurs lochs (lacs allongés s’étendant dans les vallées) et à leurs montagnes ? Eh bien non. Les Écossais sont, depuis 2003, libres de se promener à peu près partout sans craindre de se faire tirer dessus ou attaquer par des hordes de chiens féroces. Car malgré leurs titres de propriété, les propriétaires fonciers ne peuvent pas chasser les passants de leurs terres. Une loi leur interdit même formellement d’installer des pancartes « No Trespassing » (Défense de passer) et d’ériger des clôtures ou des haies de cèdres limitant l’accès.