PRÉSENTÉ PAR TOURISME GASPÉSIE
Destinations | Québec

La Gaspésie au long cours

La Gaspésie, c'est “le” terrain de jeux parfait pour s’initier aux grandes expéditions avec nuitées en refuge.

PRÉSENTÉ PAR RÉSEAU ZECS
Destinations | Québec

Osez les zecs des Laurentides

Avis aux canoteurs, kayakistes, randonneurs et adeptes de vélo de montagne et de gravelle, c’est le temps de défricher ces territoires naturels que sont les zecs.

Échappée au Mexique

  • OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cancun est au cœur de l’ancien territoire Maya, c’est maintenant le royaume du tout inclus. Il est cependant possible de s’évader entre piscine et cocktail. Récit d’une journée de découverte tout inclus entre terre et mer.

Le catamaran file vent arrière vers Isla Mujeres. Tranquillement installés sur les filets à l’avant du bateau, nous regardons s’éloigner Cancun et ses 23 km d’hôtels en bord de mer des Caraïbes. Situé dans l’État du Quintana Roo, dans la péninsule du Yucatàn, l’ancien territoire Maya est maintenant visité par 3,5 millions de touristes par année. Une balade à Isla Mujeres peut très bien être considérée comme la pause authenticité de votre séjour. Il faut moins de deux heures pour atteindre l’ile, mais avant, il faut découvrir El Fajito. Récif de corail oblige, masque et tuba sont indispensables. Avant que le grand catamaran jette l’ancre à proximité du récif, le capitaine nous fait un rapide cours snorkel 101 : écran solaire naturel pour protéger les eaux turquoises, ligne de vie pour rester groupé autour du chef-plongeur malgré le courant, et gilet de sauvetage. À l’arrière du catamaran, une échelle facilite la descente vers l’eau.

La visibilité est excellente, quelques poissons curieux viennent regarder de plus près les plongeurs. Histoire de se faire remarquer, ils rivalisent de couleurs vives. Du jaune, du bleu, du violet et, ce, dans les formes les plus diverses. Proche du fond, un barracuda observe la scène d’un œil gourmand. Outre la faune à écailles, on peut visiter un véritable jardin de coraux, d’éponges, de gorgones et autres flores sous marine. On se surprend à se laisser aller, à écouter le silence des fonds marins fait de bulles d’airs qui éclatent et de quelques glouglous. Comme l’eau est chaude, ce n’est vraiment pas un problème de rester plusieurs heures. Il nous faut cependant retrouver le plancher des vaches : l’Isla Mujeres ou l’ile aux femmes, nous attend.

Un peu de sérénité
Le quai d’Isla Mujeres est très fréquenté. C’est là qu’arrivent les catamarans débordant de touristes mais aussi les navettes en liaison régulière avec le continent. Le scooter ou même la voiturette de golf est le meilleur outil pour faire un petit tour de l’ile. Comme elle fait à peine 7 km de long pour 800 m de large, la visite est plutôt rapide. C’est Francisco Hernandez de Cordoba, capitaine d’une expédition espagnole en 1517 qui donna le nom d’Isla Mujeres après y avoir remarqué de nombreuses statues de femmes. On y découvre une dizaine de rues qui s’entrecroisent, de petites maisons pas très hautes aux chaleureuses couleurs mexicaines. Suivant son état d’esprit, on choisira les rues animées avec de nombreuses boutiques et restaurants, la casa de la cultura et sa musique ou bien on traversera l’ile pour longer la mer. Étonnamment, il n’y a personne sur cette façade ouest et pourtant le paysage vaut le coup d’œil.

Il faut l’avouer, les quelques heures passées sur Isla Mujeres avant de reprendre le catamaran vers Cancun sont à peine suffisantes pour en faire le tour. Il est même judicieux d’y rester une soirée – les visiteurs d’un jour sont repartis – pour profiter pleinement de la quiétude insulaire. Avec une journée supplémentaire, une visite au parc national Garrafon à la pointe sud de l’ile pour plonger sur le récif de corail proche de la côte s’impose, sans oublier les vestiges de la Mundaca Hacienda, une demeure que le pirate Fermin Mundaca aurait bâtie pour sa belle de l’ile.
Avant de mettre les voiles vers Cancun, le catamaran longe la côte en direction du Beach club. Non seulement on pourra s’y sustenter mais aussi plonger avec un requin chat plutôt placide.

Repères
– Le souper à ne pas manquer à Cancun. Cristian Morales est d’origine Argentine. Avant de s’installer à Cancun, il a couru le monde pour chercher l’inspiration et il l’a trouvée. Sa cocina de autor est un reflet très fin de ses voyages. Évidemment, les produits mexicains sont à l’honneur, déclinés le plus souvent hors des sentiers battus et sans aucun complexe. ? www.chefcristianmorales.com.

– Pour choisir son catamaran : la compagnie Albatros propose une dizaine d’embarcations pour aller vers Isla Mujeres. L’équipage des catamarans est compétent et a notamment à cœur de préserver les fonds marins lors des plongées. Ils sont aussi très rigoureux côté sécurité.

– Pour tenter un plongeon dans les cenote. L’effondrement des terrains calcaires a provoqué un réseau de grottes et de rivières d’eau douce. Sauter dans l’eau claire d’une grotte est rafraichissant, regarder les stalactites en nageant est inhabituel. Surtout quand on pense que les mayas considéraient que ces puits permettaient de communiquer avec les dieux. Il existe environ 80 cenotes dans la péninsule du Yucatàn. Si certains se visitent facilement en nageant, d’autres nécessitent une bonne expérience de plongeur.


– Vous avez manqué la fin du monde? le site maya de Chichén Itzá est à 180 km de Cancun. Il faut passer la journée sur ce magnifique site. Certes, vous ne serez pas tout seul (6 millions de visiteurs en 2012) mais sachez que 35 000 mayas y vivaient au XIII siècle. On y voit évidemment la pyramide El Castillo qui flirte avec le soleil, le temple des nonnes, celui des guerriers, mais aussi le jeu de balle. Il est judicieux de le visiter le site avec un guide tant les nombreux détails visibles ont besoin d’être décodés.

L’auteur a été invité par Sunwing et par Tourisme Mexique. Pour plus d’infos, visitez: www.visitmexico.com.