PRÉSENTÉ PAR RÉSEAU ZECS
Destinations | Québec

Passion plein air dans les zecs de la Mauricie

Parmi les 63 zecs du Québec, onze occupent les grands espaces forestiers de la Mauricie. C’est le temps de les explorer.

PRÉSENTÉ PAR TOURISME LOTBINIÈRE
Destinations | Québec

FASCINANTE LOTBINIÈRE 

Actifs ou contemplatifs, bouclez vos ceintures direction Lotbinière.

Hors frontières /// Poudre blanche en Utah

  • Alpine skiing at Alta ski resort in Utah

La grande région de Salt Lake City propose une quinzaine de centres de ski de calibre international ainsi qu’une neige réputée tant pour sa quantité que pour sa qualité. Et c’est sans compter un petit goût du Wild West pas désagréable pour deux sous, des panoramas à vous laisser sans voix et une infrastructure touristique pouvant accommoder le skieur le plus exigeant. Bref, c’est une région remplie de superlatifs qu’il faut visiter plus d’une fois pour apprécier tout ce qu’elle a à offrir.


Grâce aux services de Mountain Host, on est sûr de ne rien manquer!

1 ALTA
RÉGION DE SALT LAKE CITY
www.alta.com

❱ Saison: de la mi-novembre à la fin d’avril
❱ Heures d’ouverture: de 9 h 15 à 16 h 30
❱ Altitude à la base : 2600 m
❱ Altitude maximale: 3216 m
❱ Dénivelé: 616 m
❱ Domaine skiable: 2200 acres
❱ Nombre de pistes: 115 (25 % débutant, 40 % intermédiaire, 35 % avancé)
❱ Précipitations annuelles: 1250 cm
❱ Couverture de neige artificielle: 50 acres
❱ Remonte-pentes: 2 quadruples détachables, 1 triple détachable, 1 triple, 3 doubles, 5 fils-neige
❱ Capacité des remonte-pentes: 11 284 skieurs à l’heure
❱ Tarif: 72 $ US

À noter
❱ Les planches à neige sont interdites sur toute la montagne.
❱ Un laissez-passer valide à Alta et à Snowbird, la station voisine, permet de doubler la superficie skiable!

Mes impressions
J’ai le vertige. Est-ce le fait que les télésièges n’ont pas de barre de sécurité, qu’ils sont loin du sol ou que le panorama est à couper le souffle en cette journée ensoleillée? Probablement un peu de tout ça. Depuis la base de Wildcat, où l’auto est stationnée, le quadruple Collins nous amène au cœur de la montagne. Le reste est un mélange de sensations fortes et de paysages exceptionnels. On retournera souvent à Devil’s Castle par le quadruple Sugarloaf, et dans la partie ouest par le triple Supreme, où les pistes pour skieurs avancés dominent. Toute une entrée en matière


Le Mineral Basin, à Snowbird

2 SNOWBIRD
RÉGION DE SALT LAKE CITY
www.snowbird.com

❱ Saison: de la mi-novembre à la mi-mai
❱ Heures d’ouverture: de 9 h à 16 h 30
❱ Altitude à la base: 2365 m
❱ Altitude maximale: 3353 m
❱ Dénivelé: 988 m
❱ Domaine skiable: 2500 acres
❱ Nombre de pistes: 85 (27 % débutant, 38 % intermédiaire, 35 % avancé)
❱ Précipitations annuelles: 1250 cm
❱ Couverture de neige artificielle: 525 acres
❱ Remonte-pentes: 1 tramway, 10 remonte-pentes
(4 quadruples et 6 doubles), 2 fils-neige et 1 convoyeur traversant un tunnel souterrain!
❱ Capacité des remonte-pentes : 17 400 skieurs à l’heure
❱ Tarif: de 66 $ US (remonte-pente seulement) à 74 $ US (avec le tramway)

À noter
❱ Le tramway peut grimper 125 personnes sur une distance verticale de 884 m, et ce, en 8 minutes.
❱ La descente la plus longue fait 5,6 km, et la piste la plus longue, 4 km.
❱ Un tunnel reliant Mineral Basin à Peruvian Gulch est équipé d’un convoyeur sur lequel les skieurs peuvent embarquer sans retirer leurs skis.

Mes impressions
Malgré les vitres embuées, j’arrive à apprécier le paysage depuis le tramway qui nous mène à grande vitesse à Hidden Peak, situé à 3353 m. Puis la piste Bookends Traverse nous ouvre les portes de Mineral Basin. Wow! Quelle immensité!  Malheureusement, on a le temps de ne faire qu’une seule descente avant que le brouillard ne nous enveloppe. Dans le tunnel, le surprenant convoyeur à skieurs nous ramène illico du côté de Peruvian Gulch, où la météo est meilleure. Mes quadriceps sont en feu. Alors qu’on s’apprête à quitter la station, en fin d’après-midi, la rumeur court que la route Little Cottonwood Canyon est fermée à cause d’une avalanche. Il faudra attendre quelques heures. Bof, la bière est bonne à la fin de cette journée.


3 SOLITUDE
RÉGION DE SALT LAKE CITY
www.skisolitude.com

❱ Saison: de la mi-novembre à la mi-mai
❱ Heures d’ouverture: de 9 h à 16 h 30
❱ Altitude à la base: 2435 m
❱ Altitude maximale: 3059 m
❱ Dénivelé: 624 m
❱ Domaine skiable: 1200 acres
❱ Nombre de pistes: 65
(20 % débutant, 50 % intermédiaire, 30 % avancé)
❱ Précipitations annuelles: 1250 cm
❱ Couverture de neige artificielle: 150 acres
❱ Remonte-pentes: 5 quadruples (dont 3 détachables), 1 triple, 2 doubles
❱ Tarif : 68 $ US

Mes impressions
De très gros flocons tombent densément et couvrent rapidement le sol. L’ambiance devient feutrée, la vision, très limitée. Le nom de la station résonne dans ma tête… Solitude… Le double Summit nous mène au sommet (!) qui nous ouvre alors les pentes de la forêt Headwall. Féerique! Nous ne sommes que trois à explorer les meilleurs corridors étroits et pentus entre les parois rocheuses et les arbres. Je m’enfonce jusqu’aux genoux. Je me concentre sur ma technique et plonge tête première, cul par-dessus tête, question de prendre un grand bol de poudreuse. Un peu plus tard, à l’est, le canyon Honeycomb finit de m’engloutir. Je suis ravi. Il ne faut surtout pas se fier à la vue qu’on a du domaine quand on est au pied des pentes. C’est vraiment plus imposant que ce qu’on voit d’entrée de jeu. j


Les planchistes ne sont pas en reste

4 PARK CITY
RÉGION D’OGDEN
www.parkcitymountain.com

❱ Saison: de la mi-novembre à la mi-avril
❱ Heures d’ouverture: de 9 h à 16 h (et jusqu’à 21 h durant quelques semaines)
❱ Altitude à la base: 2103 m
❱ Altitude maximale: 3048 m
❱ Dénivelé: 945 m
❱ Domaine skiable: 3300 acres
❱ Nombre de pistes: 114 (17 % débutant, 52 % intermédiaire, 31 % avancé)
❱ Précipitations annuelles: 927 cm
❱ Couverture de neige artificielle: 500 acres
❱ Remonte-pentes: 4 sextuples détachables, 3 quadruples détachables,
   6 triples, 3 doubles et 1 tapis magique pour les enfants
❱ Capacité des remonte-pentes: 30 200 skieurs à l’heure
❱ Tarif: au moment de mettre sous presse, l’information n’était pas encore disponible

À noter
❱ La station offre un terrain immense et très diversifié qui compte huit sommets et neuf cuvettes.
❱ La piste la plus longue a 5,6 km.
❱ Les parcs de jeux, comme le Superpipe, disposent d’aménagements aux dimensions imposantes.

Mes impressions
Super développé, dans tous les sens du mot! Park City a été l’hôte des Jeux olympiques d’hiver en 2002 et demeure un centre d’entraînement pour l’équipe américaine de ski alpin. La taille de l’école de ski est impressionnante, tout comme celle des half pipes (demi-lunes) et autres aires de jeu. Mais c’est la diversité du terrain qui m’a le plus surpris : de la cuvette Jupiter aux vues panoramiques du sommet McConkey en passant par les sous-bois… c’est le centre familial par excellence. Les parents peuvent s’éclater sur des pistes plus difficiles, alors que les enfants peuvent descendre en toute sécurité sur des pistes intermédiaires (à moins que ce soit l’inverse), et tout le monde se rejoint en bas. Génial!

5 POWDER
RÉGION D’OGDEN
www.powdermountain.com

❱ Saison: de la mi-novembre à la mi-avril
❱ Heures d’ouverture: de 9 h à 21 h
❱ Altitude à la base: 2102 m
❱ Altitude maximale: 2872 m
❱ Dénivelé: 770 m
❱ Domaine skiable: 7000 acres
❱ Nombre de pistes: 135 (25 % débutant, 40 % intermédiaire, 35 % avancé)
❱ Précipitations annuelles: 1250 cm
❱ Couverture de neige artificielle : aucune
❱ Remonte-pentes: 2 quadruples dont 1 détachable, 1 triple, 1 double et 3 fils-neige
❱ Tarif: 59 $ US

À noter
❱ La station propose deux parcs de jeux et même, fait unique, un plateau en altitude pour la pratique du snowkite.
❱ L’arrière-pays, si on peut dire, est accessible grâce à une navette nommée Powder Country Shuttle. S’offrent alors à nous près de 1200 acres. Le Lightning Ridge Snowcat Ride permet de se procurer un laissez-passer pour une journée ou pour une seule remontée (15 $ US la remontée).

Mes impressions
Une chance qu’il ne neige plus. La route d’accès est vraiment délicate : étroite, sinueuse, exposée… Les infrastructures accusent leur âge et contrastent avec celles de Park City ou de Snowbasin. Mais le terrain… le terrain! Aussitôt les bottes enfilées, on embarque dans une chenillette qui nous mènera au Lightning Ridge pour une séance de cat skiing mémorable. Quel dénivelé! Quelle immensité… juste pour nous! Ça démarre bien une journée. La particularité de ce centre réside dans son hors-piste. Ce n’est pas un hasard si plusieurs magazines de ski viennent y faire leurs tests d’équipement annuels.

6 SNOWBASIN
RÉGION D’OGDEN
www.snowbasin.com

❱ Saison: de la fin novembre à la mi-avril
❱ Heures d’ouverture: de 9 h à 16 h
❱ Altitude à la base: 1950 m
❱ Altitude maximale: 2850 m
❱ Dénivelé: 900 m
❱ Domaine skiable: 3000 acres
❱ Nombre de pistes: 113
(20 % débutant, 50 % intermédiaire, 30 % avancé)
❱ Précipitations annuelles: 1016 cm
❱ Couverture de neige artificielle : 600 acres
❱ Remonte-pentes: 1 tramway de 15 passagers, 2 gondoles de 8 passagers, 2 quadruples détachables, 4 triples, 1 fil-neige et 1 tapis magique pour les enfants
❱ Capacité des remonte-pentes: 14 650 skieurs à l’heure
❱ Tarif: 66 $ US

À noter
❱ Les infrastructures sont récentes et étonnamment luxueuses.

Mes impressions
Matin pluvieux à Ogden. Il pleut à la base de la montagne; la visibilité est presque nulle. Plus haut sur la montagne, une neige lourde s’abat. J’arrive tout de même, entre deux nuages, à saisir toutes les possibilités qu’offre ce vaste espace. J’aime les cuvettes et les sous-bois sans fin. Une remontée avec le quadruple John Paul nous mène à la cuvette est, à la base du sommet No Name. Malgré la lourdeur inhabituelle de la neige, on trace des S à travers les arbres avec un bonheur à peine dissimulé. Oups… on s’est perdu. Non, juste un peu égaré. Bon, ça doit être plus bas. On ne peut quitter l’endroit sans faire un tour aux toilettes. Ça fait bien une semaine que tout le monde nous parle de ces salles luxueuses où les comptoirs et les murs sont en marbre. Le luxe!

Champagne powder
«The Greatest Snow on Earth.» C’est même écrit sur les plaques d’immatriculation des véhicules. Ce slogan décrit deux choses : la qualité de la neige et sa quantité. Cette région des montagnes
Wasatch reçoit en moyenne 1250 cm de neige légère qui contient aussi peu que 4 % d’eau par volume. Cette abondante poudreuse est surnommée champagne powder et fait la joie des skieurs, bien sûr.

Plusieurs éléments expliquent ce phénomène. Sur un vaste terri­toire, les vents dominants qui arrivent du Pacifique sont chargés d’humidité, mais perdent beaucoup de leur eau en traversant les grands déserts de la
Californie et du Nevada. Lorsque l’air asséché frappe les montagnes Rocheuses, celui-ci est forcé de s’élever et se refroidit alors rapidement, ce qui entraîne la condensation de l’humidité restante. La neige qui en résulte est donc légère et relativement sèche.

La région de Salt Lake City présente en plus une autre particularité : l’effet du Grand Lac Salé (ou Great Salt Lake). En hiver, l’eau du lac est plus chaude que l’air ambiant, qui suit un front froid. L’air se charge ainsi d’humidité, ce qui contribue à déverser des mètres de neige dans les montagnes environnantes. Ce phénomène a tendance à durer quelques jours alors que des cellules de convection se forment à répétition à l’ouest des Wasatch.

Technique et équipement adaptés
Skier dans la poudreuse jusqu’aux genoux est bien différent de skier sur une piste glacée… Des experts nous prodiguent leurs conseils.

■ Contrairement à une croyance populaire, il ne faut pas s’asseoir sur les talons. Au contraire, une position bien centrée est requise.
■ Une poudreuse légère est plus facile à apprivoiser qu’une plus lourde.
■ Garder une pression égale sur les deux skis évite de voir le ski extérieur s’enfoncer alors que le ski intérieur reste à la surface.
■ Plus la poudreuse est épaisse, plus la piste doit être abrupte. Il faut de la vitesse pour éviter de s’enfoncer et pour faciliter les virages.
■ Allonger ses virages et alléger exagérément la pression des deux skis, comme si on sautait, à la fin de chaque virage.
■ Rester loin des arbres: les branches empêchent l’accumulation de neige près du tronc. Y tomber n’est jamais agréable, et en ressortir, rarement facile.
■ Dans la poudreuse, il est avantageux d’utiliser des skis plus larges, recourbés aux deux extrémités, souples et de courbure concave (sans cambrure centrale à écraser). Il peut être intéressant de louer l’équipement spécialisé si skier dans la poudreuse n’est qu’occasionnel. L’expérience n’en sera que plus belle.

Repères
Région de Salt Lake City : www.visitsaltlake.com, www.skisaltlake.com
Un système de transport en commun relie le centre-ville et plusieurs stationnements situés près des hôtels aux centres de ski suivants : Alta, Brighton, Snowbird et Solitude. Pour plus d’information sur la Super Pass et les stationnements «Park and Ride»:
www.visitsaltlake.com/ski/superpass
www.visitsaltlake.com/ski/superpass/map
www.rideuta.com/mc/?page=RidingUTA-SkiService
www.rideuta.com/content/ski-parking.aspx

Hébergement:
Le Peery Hotel propose des chambres confortables dans un décor d’autrefois. Le hall d’entrée à lui seul donne le ton. www.peeryhotel.com
Le Red Lion Hotel offre des chambres modernes près de tous les services. www.saltlakecityredlion.com

Location d’équipement de ski et de planche:
La compagnie SkiNsee possède 10 boutiques de location dans la région. Elle offre des rabais pour des laissez-passer sur plusieurs montagnes et propose même de livrer l’équipement à votre porte. www.skinsee.com

Région d’Ogden : www.visitogden.com

Hébergement:
L’hôtel Marriott propose le grand luxe près des pentes et en plein cœur de la ville d’Ogden : www.marriott.com/hotels/travel/slcog-ogden-marriott

Le voyagiste québécois Sportvac offre des forfaits intéressants dans la région (et ailleurs):
www.sportvac.com

Ce reportage a été rendu possible grâce à la collaboration de Sportvac.