Un microbiote en santé promet de belles randonnées

  • ADOBE STOCK

Bien qu’on ait pris toutes les précautions, il arrive parfois sur les sentiers de plein air que ce qu’on avale ne réponde pas exactement aux normes sanitaires recommandées par les autorités. Or, le corps dispose d’une protection pour contrer les pathogènes présents dans l’environnement : le microbiote intestinal. Il s’agit d’une colonie de microorganismes vivants (surtout des bactéries, mais aussi des champignons, des parasites, des levures et des virus) qui tapissent les parois du tube digestif. Plus cette flore microbienne est saine, diversifiée et abondante, meilleure sera la barrière entre les microbes pathogènes et vous. De plus, on reconnaît maintenant le rôle du microbiote dans le maintien de la santé des systèmes immunitaire, cardiaque, métabolique (comme dans la prévention du diabète et de l’obésité) et nerveux. C’est pourquoi il est important de maintenir un microbiote sain en favorisant la croissance des bonnes bactéries et en privant les nuisibles d’un environnement propice à leur développement.