Publicité
Actualités, Équipement

Arc’teryx veut réduire ses GES de 65 %

22-04-2020

Dans le cadre du 50e anniversaire du Jour de la Terre, le fabricant canadien de vêtements de plein air haut de gamme Arc’teryx a dévoilé ses engagements afin de réduire ses émissions de gaz à effet. Les mesures toucheront non seulement ses opérations au Canada, mais aussi la production de ses vêtements à travers le monde, d’où proviennent la majorité de ses émissions polluantes.

D’ici 2030, la marque au logo d’un oiseau préhistorique vise deux cibles. La première : la réduction de 65 % de ses émissions de gaz à effet de serre à son siège social et son usine canadienne, ainsi que dans son réseau de 165 boutiques réparties à travers le monde. La deuxième : réduire de 65 % par unité de valeur ajoutée les émissions de GES émises par le développement de matériaux, leur fabrication et par les usines partenaires.

Ses engagements sont vérifiés par l’organisme Science Based Targets Institute, qui est formé d’un partenariat avec l’organisme CDP, le Pacte mondial des Nations Unies (UBGC), le World Resources Institute (WRI) et le World Wide Fund for Nature (WWF).

« Nous embarquons dans un mouvement global qui vise à réduire les impacts négatifs de l’industrie du vêtement », explique Drummond Lawson, chef d’équipe chez Arc’teryx, en entrevue téléphonique avec Géo Plein Air.

Tout ou presque dans la production sera repensé et étudié afin d’atteindre ces cibles jugées ambitieuses. « Dans nos usines partenaires, nous allons investir dans la production d’énergie renouvelable et améliorer l’efficacité énergétique. Nous investirons également dans le développement de nouveaux matériaux moins nocifs pour l’environnement, mais qui seront tout aussi durables que les matériaux actuels », dit Drummond Lawson.

Arc’teryx étudie aussi comment implanter les principes de l’économie circulaire dans son modèle d’affaires. « On pourrait éventuellement reprendre de vieux vêtements afin de les réparer et de leur donner une seconde vie », dit-il.

Arc’teryx n’est pas la première compagnie de plein air à entreprendre des actions en vue de lutter contre les changements climatiques. La compagnie allemande Vaude, l’Américaine Patagonia et la Suédoise Fjäll Räven promettent entre autres de devenir carboneutres d’ici quelques années.

Publicité