Publicité
Consommation

Enduroforce – Fini les baisses d’énergie!

24-11-2018
Enduroforce

Jacques Aubin porte une grande attention à ce qui entre dans son corps. Son enveloppe corporelle, il faut le souligner, a plutôt été malmenée par le passé: il y a sept ans, elle faisait osciller le pèse-personne à 188 kg (415 lb). C’était avant que le cinquantenaire change complètement sa vie, se mette au sport d’endurance et se déleste de plus de 100 kg (225 lb), commercialisant dans la foulée un supplément alimentaire rien de moins que «révolutionnaire»: Enduroforce.

«C’est un produit naturel concocté à Scotstown par la compagnie Léo Désilets maître herboriste», explique celui qui agit à la fois comme ambassadeur, investisseur et agent commercial du produit. Quatre ingrédients composent Enduroforce: le ginseng, le sirop d’érable, l’argousier et la spiruline. Ensemble, ils fournissent une énergie plus soutenue que ne le fait, par exemple, un gel énergétique. «Ces ingrédients sont métabolisés les uns après les autres, ce qui évite les pics d’insuline», affirme-t-il.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Isabelle Bourassa (@isabourassa) le

Enduroforce se vend depuis deux ans dans les Sports Experts et les boutiques spécialisées en course à pied du Québec. Le produit, liquide, se caractérise par un goût sucré, puis amer en fin de bouche – la spiruline en est responsable. Jacques Aubin recommande de diluer le contenu d’une ampoule de 15 ml dans 500 ml d’eau, ou de l’ingérer directement. Dans les deux cas, on le consomme «à la même fréquence que n’importe quel produit énergétique», conseille-t-il.

Par ailleurs, l’entreprise travaille déjà sur deux nouveaux produits afin de bonifier sa gamme. Ceux-ci couvriront les périodes avant et après l’entraînement et devraient être commercialisés d’ici 2020. À terme, Jacques Aubin souhaite voir la marque Enduroforce percer le marché de l’Ontario.

www.enduroforce.ca

Publicité